27 juin 2010, La Duro

Publié le par Fanny et Mathilde.

Les enfants crient et jouent et on entend encore résonner les chants de la soirée d'hier. Car nous sommes à la Duro chez Laurence et André où nous avons fêté le retour du soleil, le solstice d'été, que certains d'entre vous connaissent peut-être comme la Saint-Jean, mais tout cela revient au même!

 Nous en avons parcouru du chemin depuis le dernier article et presque jamais seules. Au début mon plus jeune frère, Gauthier a marché une petite semaine avec nous, le temps de faire le tour complet de la forêt de Brocéliande : le château de Trécesson, le Val sans retour, l'Arbre d'Or, le tombeau de Merlin et la fontaine de Jouvence, tant de lieux mythiques où l'on s'attend à voir Merlin apparaître à chaque détour du chemin!

Nos pas nous ont portés sur Rennes, nous quittions la Bretagne bretonnante pour entrer dans la zone où le gallo est parlé. Les changements sont presque imperceptibles et se font kilomètre par kilomètre, de bourg à bourg, on sent les mentalités déjà différentes ici.

 

P6150362.JPG

 

Arrivés sur Rennes, nous allons à Décathlon...et oui, du changement  dans le matériel s'impose. Fanny avait changé son sac à l'occasion de la surprise de Brocéliande, c'est le tour de mon sac dont les attaches de la ceinture ont lâchés, dont les fermetures ne ferment plus depuis longtemps. Le choix est difficile et le nouveau ne me convient pas trop, mais il faut savoir se contenter de ce qu'on a! Un autre tee shirt  est nécessaire car l'ancien est troué dans le dos à cause des frottements. Ensuite les chaussures, ça devient plus compliqué. Ma deuxième paire du tour d'Europe m'a lâché en arrivant en Bretagne, une autre m'y attendait, échange de la première du tour d'Europe, manque de bol, il manquait une pointure, ce dont je me suis (douloureusement) rendu compte au bout de 150km... une autre paire que Gauthier m'avait rapporté a produit le même effet. Il fallait donc trouver une solution : des baskets, léger, ça ne fait pas mal aux pieds ( lourde erreur dont nous nous rendrons compte plus tard!) Jolie moyenne de 3 paires de chaussures en 3 semaines!

P6170426.JPG

 

Point positif : nous trouvons une douche et où dormir grâce à Pascal, rencontré dans le magasin!

Le lendemain, nous laissons Gauthier à la gare, rejoignons Thibaud (mon autre frère) en ville et sommes reçues par la Maison de l'Europe de Rennes et de sa région. Nous faisons leur connaissance autour d'un bon déjeuner puis répondons aux questions de certains journalistes et à celles de membres de l'association. Nous faisons un tour dans la ville et dînons chez Isabelle de la maison de l'Europe qui nous offre l'hospitalité pour la nuit. Le lendemain, samedi, nous faisons le fameux marché des Lices, visitons un peu la ville, allons au cimetière où notre arrière grand mère est enterrée, voyons l'école où notre grand-mère a passé son enfance, un petit pèlerinage familial en quelque sorte!

Puis c'est le raid qui revient, direction Laval en passant par Vitré. Nous quittons peu à peu la Bretagne pour gagner la Mayenne, dont nous sommes un peu originaires toutes les deux car un huitième de notre sang est mayennais, alors ici aussi nous sommes un peu sur les traces de nos ancêtres.

 

 

P6200443.JPG

 

Nous parcourrons la campagne mayennaise, fort agréable et arrivons à Laval. La maison de l'Europe et de la Mayenne nous a organisé une conférence. Nous faisons d'abord connaissance avec l'équipe et Samuel, le directeur qui nous offre l'hospitalité. Il y avait environ 80 personnes présentes devant lesquelles nous avons expliqué la genèse de notre projet, pourquoi la marche, cette échelle de déplacement qui nous rapproche du réel, cette volonté à la Wandervögel de s'approprier sa Terre en la découvrant physiquement, pourquoi nous avons choisi l'Europe, notre continent et ses légendes qui expriment notre vision du monde commune, souvent déclinée différemment et bien sûr comment nous avons préparé notre projet et comment nous l'avons réalisé, notre parcours, ce qui nous a marqué, etc!!

Il y aura beaucoup de questions et le tout dépassera l'heure et demie! Ce fut donc une réussite!

Le lendemain, nous repartons sur les chemins, nous suivrons toute la journée le chemin de halage le long de la Mayenne qui fut très agréable!

Arrivées à Château-Gontier, nous présentons notre tour d'Europe au jumelage de la ville qui reçoit le jour même plusieurs délégations. Nous dînons avec Patrick, adjoint de la ville, puis repartons. Car l'objectif est le suivant : depuis le matin, nous sommes en 36h, 36h sans dormir pour boucler les 130 km séparant Laval de la Duro...

 

P6240589.JPG

 

Déjà 40km parcourus dans la journée. Nous partons donc avec un superbe soleil couchant direction sud-est. J'ai mal aux pieds, ampoules sous la corne du talon. J'espére que ca va chauffer et aller. Mais non. Opération à la lampe frontale, on repart, je tiendrais 20 km de plus mais c'est tout, foutus baskets qui étaient censés être confortables. Nous décidons de reposer nos pieds deux heures et demie Alors tant pis, nous nous posons deux heures et demie, ça ira mieux après. Départ à 5h du matin, c'est pire alors nous nous  arrêtons là, la journée sera occupée de lectures, Fanny finit le Soleil de minuit de Benoit, je finis La Horde du Contrevent de Damasio et nous lisons l'Homme qui était mort de Lawrence. Hier nous tendons le pouce pour revoir nos amis et fêter ensemble le solstice, que c'est bon de se retrouver, manger (mmmmh le cochon grillé!), chanter et boire ensemble!!

 

DSC_5020.jpg

Publié dans Carnets de voyage

Commenter cet article

Madeleine 28/06/2010 17:56


Retrouver les amis, comme si nous les avions quittées la veille.

Comme c'est bon de vous revoir même quelques heures... Surtout dans de telles conditions : soleil, chaleur, bon vin et bon repas, entourés de proches, pour célébrer le soleil invaincu!! Mais le
moment de se quitter approche...

Belle fête, MERCI Laurence pour cet accueil!

Une dernière embrassade et la voiture qui nous ramène à paris s'éloigne... Nous sommes tombés en panne seiche sur l'autoroute, signe que nous n'aurions peut être pas du partir...
J'attend avec grande impatience la fin juillet... En attendant je compte les jours, enfermée dans un bureau parisien! Vivement notre prochain feu de (fin de) camp pour se retrouver et chanter haut
et fort notre vision du monde!

Que les dragons d'aubrac accompagne vos derniers kilomètres... ;)


Anaël 28/06/2010 17:25


franchemen tres interessant votre conference e felicitations pour votre parcours e vive les scouts


Gauthier 28/06/2010 14:45


Je pense que notre bucher était largement plus magnifique!!!


Aude 03/08/2015 21:43

Je m'esclaffe!!! ;)