Un voyageur écrivain : Sylvain Tesson

Publié le par Fanny et Mathilde.

Un wanderer du XXIe siècle






Aventurier-vagabond, écrivain, alpiniste, acrobate, musicien, Sylvain Tesson a fait le tour du monde à vélo (» On a Roulé sur la Terre» ) puis a traversé à pieds l’Hymalaya du Bhoutan au Tadjikistan (5 000 kilomètres) avec Alexandre Poussin (» La Marche dans le Ciel» ) ; il a parcouru l’Asie centrale à cheval en compagnie de Priscilla Telmon (» La Chevauchée des Steppes» ), a relié en solitaire Yakoutie au Golfe du Bengale (» L’Axe du Loup» ) sur les traces des évadés des Goulags soviétiques, et a réalisé bien d’autres expéditions encore. A 33 ans, ce personnage hors du commun a rédigé un « Petit traité sur l’immensité du monde» , sorte de condensé des réflexions qu’il a pu tirer de sa riche expérience du voyage.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ludo 18/06/2009 23:24

C'est dommage que ca en devienne un besoin seulement, j'espere que Fanny et Mathilde le font par plaisir?! SI je comprend que la fuite soit une composante du voyage, je trouve triste que ca en soit une fin. Et c'est ce que resent en lisant Sylvain Tesson.

Erik 18/06/2009 19:02

Le bonheur est une conséquence possible, pas une motivation. Certains voyagent parce qu'ils en ont besoin. C'est (à mon avis) au delà du fait d'en être (ou non) heureux.

Fanny 18/06/2009 14:08

C'est assez vrai ce que tu dis Eva !
Pour répondre à toutes vos questions, je vous conseille d'écouter des interviews de Sylvain Tesson ou d'Alexandre Poussin sur internet ... c'est intéressant !

Eva 18/06/2009 11:37

Je n'ai lu que l'Axe du loup mais pour te répondre Ludo, je pense qu'au final, pour partir comme ça et découvrir le monde, il est toujours question de fuite. La nature humaine est faite ainsi.
Dites moi si je me trompe mais pour le tour d'Europe, il y a cette fuite de la vie matérielle, du consumérisme, du confort pour résumer, d'un système... Il y a d'un côté, la bonne fuite et la mauvaise.

ludo 18/06/2009 00:27

J'aime bien ce qu'à fait Sylvain Tesson mais j'aime pas trop pourquoi il le fait. Je m'explique: au début, il voulait découvrir le monde, comme vous, comme moi, jusque là OK. Mais après quand je lis ses bouquins, j'ai l'impression qu'il fuit toujours quelque chose: a commencer par les gens, la civilisation, puis peut être fuir aussi tout ce qui le rattache à sa vie en france (Priscilla Telmon par exemple...). Je ne veux pas juger l'homme, il fait bien ce qu'il veut mais sa démarche me semble assez négative maintenant... une fuite en avant peut être.
En fait quand je le lis, je ne le sens pas heureux. C'est evidemment un avis personnel!

Sandra 17/06/2009 23:00

Impressionnant...mais c'est vrai qu'une fois qu'on a commencé à voyager çà doit être difficile de s'arreter..Dis moi Mathilde, pour les grosses faignasses allergiques aux petites choses composées de rectangles blancs avec pleins de mots dedans..ils ont fait un film???