Dimanche 13 decembre 2009

Publié le par Fanny et Mathilde.

Lundi 7 décembre, nous quittons Sparte direction Nafplio, prochaine étape.
La route est longue et s'étire directement vers le Nord, nous décidons de couper à travers la montagne, le chemin monte, mais les paysages en sont plus beaux ! Nous empruntons une route qui serpente, seuls trois villages sont indiqués sur la carte avant de rejoindre le niveau de la mer. Personne n'a alors aucune raison de passer en voiture sur ces routes qui resteront donc désertes a notre plus grand bonheur ! En revanche, nous sommes bien surprises lorsque nous entrons dans le premiers village, le plus gros ... un bar sert d'épicerie, la boite de 6 oeufs nous coûte 2 euros, le même prix pour un kg. de pain ! Nous achetons donc les deux, puisque nous n'avons pas le choix. En déjeunant au soleil, nous discutons avec un anglais àqui nous racontons notre aventure, il s'anime soudain, lorsqu'il prend connaissance de notre route ! "Mais la prochaine ville est bien loin! Et vous n'avez rien a manger !!" Il s'absente un court instant avant de revenir les bras chargés de victuailles !
Aujourd'hui, nous lui sommes redevables de ce don qui nous a permis de nous nourrir deux jours pleins ! A ce moment, nous pensons qu'il est simplement bien sympathique de nous faire économiser quelques deniers !
Les deux jours suivant, nous ne rencontrerons pas ame qui vive, seul un chien aboie parfois au loin, pour prévenir son troupeau du passage de deux silhouettes en bas dans la pente !
Le ciel est chargé, la neige menace de tomber, nous marchons en polaire et rajoutons volontiers parka, bonnets et gants lorsque nous nous arrêtons pour manger !
Le soir, notre tente est un réconfort, nous ne craignons pas non plus la tempête qui la secoue plus d'une fois la nuit ! Enfin, le paysage s'ouvre et l'on aperçoit la mer, que l'on prend d'abord pour un lac, puisque c'est dans un golf que nous débouchons. Les pentes se couvrent peu a peu de chataigniers, puis d'oliviers et enfin d'orangers, ça y est, nous sommes dans la plaine, et après un kéké à travers les orangeraies (multiples pauses), nous voici au bord de l'eau ! 
Nous rejoignons la plaine pour suivre le golf de Argolikos, tout nous semble tellement différent, là haut le calme, ici la volupté ! Le golf est possédé par Poseidon, la mer est bleue marine, la lumière dorée et le ciel nuageux se teinte de rouge lorsqu' Apollon se couche.
Régulièrement, nous rencontrons des villages tournés vers la mer, étagés, chaque habitation cherchant à avoir la plus belle vue.
Puis nous voyons Nafplio, la ville est tellement belle qu'elle est la retraite à la mode des Athéniens pour le week-end, le port est rempli de bars branchés, tandis que le centre ville est animé par les restaurants traditionnels.

Nauplie (en grec moderne Το Ναύπλιο / Náfplio) est une ville grecque, dans le Péloponnèse.
Capitale de l’Argolide, siège d’un évêché, située en bord de mer, c'est une cité historique et touristique qui compte (2001) 13 822 habitants. La ville est installée sur le versant nord de la presqu'île d’Itch-Kalé (85 m) ou Acronauplie. Elle est dominée par le rocher Palamède (ou Palamidi) (286 m), qui surveille la plaine de l'Argolide et de Lerne.
Occupée successivement par les « Francs », les Vénitiens et les Turcs, qui y ont laissé leur empreinte, la ville est dominée par deux forteresses: Acronauplie et Palamède. Elle a été la seconde capitale de l'État grec libre (1828-1834), après Égine. L'entrée du port est gardée par la forteresse Bourdzi, de style vénitien.

Nauplios, fils de Poséidon, parfois confondu avec Nauplios fils de Clytonée est considéré comme le fondateur légendaire de Nauplie, à qui il aurait donné son nom. Son fils Palamède était considéré comme le père des inventeurs. Son nom a été donné à la forteresse dominant la ville.

 

Il est désespérant de voir notre but des le matin, nous avons l'impression de marcher, marcher, sans s'approcher de la ville. A la fin de la journée, nous luttons contre l'envie de nous arrêter, nous inventons alors le système des "micro pauses", qui nous permet de tenir ! Il fait nuit et nous marchons encore, les petites lumière de la ville s'allument, il fait nuit noire et enfin, nous entrons dans le nouveau Nafplio, le port est en vue puis la ville ancienne. Nous sommes fatiguées, mais il va falloir encore tenir, faire bonne figure devant les gens qui nous accueillent et nous font visiter la ville, sac au dos, nous les suivons, la ville est étagée, nous empruntons les escaliers raids qui montent droits dans la pente, c'est très beau, mais nous avons du mal à apprécier ! Après un repas en plein vent, on nous amène dans une petite chapelle a 5 km de la ville ... "5 minutes en voiture" qu'ils nous disent ! Bref, il est vrai que c'est l'endroit idéal pour dormir : nous sommes abritées de la pluie et au calme ! Mais le lendemain, il nous faudra une heure pour gagner la ville !

Nafplio, l'une des plus belles villes de Grèce , un centre ville accueillant où  nous nous réchauffons le coeur et le corps au fond d'un café, car l'hiver arrivé en Grèce !
Un peu de repos nous fait alors bien plaisir, il est vrai que c'est bientôt Noël et la ville est ornée de milles parures, dans les bars on y boit des cafés chaud et tout le monde porte des pulls a cols roulés, des écharpes moelleuses et des manteaux épais.
Aujourd'hui nous ne mettons pas nos ballerines, nous préférons remettre nos chaussures de marche plus chaudes, enfiler nos doudounes et parkas, quitte à passer pour des alpinistes en ville. Nous avons envie de réconfort, de chaleur et les amis qui nous accueillent nous comprennent bien mal. Ils veulent nous faire voir mille choses, alors que nous ne voulons "rien faire" !
Nous sommes en décalage complet avec les gens "normaux" : lorsqu'ils sortent le soir pour évacuer la pression du bureau, nous voulons gagner nos duvets, lorsqu'ils veulent prendre l'air pour se défouler et retrouver des couleurs, nous préférons nous enfermer au chaud à discuter du monde autour d'un café. Pas facile de se faire comprendre !

Ce soir nous nous relançons sur les chemins avec Erik, actuellement dans le bus en provenance d'Athenes ! Nous avons hâte de voir notre ami ! Bientôt d'autres viendrons nous rejoindre pour le nouvel an, de quoi faire monter notre moral déjà bien haut !

A bientôt pour d'autres nouvelles Atheniennes !
Mathilde et Fanny

Publié dans Carnets de voyage

Commenter cet article

lohane 31/12/2009 12:50


Salut les filles c'est Lohane a noel j'ai eu beaucoup de cadeaux des boucles d'oreilles ,de la chimie, des sciences ,de la magie,un monopoly,un cd de karaoké qui marche pas ,un paraplui un réveil
de l'aquarelle un cassa tete chinois en bois et un manequin pour créé des habits.Et il y en a plein d'autres on a tellement etais gater que l'on ne c'est plus quoi en faireet en plus il y a encore
une tante a ouvrir.Je vous souaite une joyeuse année car c'est ce soir le jour de lan avec les boulles et les serpentins trop cool!!!

Grosse bise Lohane


Bruno 29/12/2009 12:41


Je pense souvent à votre formidable périple européen et à ce que vous en ramènerez. Le moral est bon ? C'est l'essentiel.
Bonne continuation (et bon réveillon).
A bientôt.


Pierre M 27/12/2009 19:15


" N'allez pas là où le chemin peut mener. Allez là où il n'y a pas de chemin et laissez une trace. " (Ralph Waldo Emerson)

... Je suis la votre (de trace) !...

Plein d'admiration pour votre courage et votre ténacité. C'est vraiment beau !...

Pierre


Arnaud Raymond 24/12/2009 10:58


...


Nicolas 18/12/2009 06:49


Bonjour,
Je viens de découvrir votre blog il y a dessus des choses agréable à regarder.
A l'occasion venez voir ce blog, www.nicolaslizier.com je suis graphiste.
Je vous souhaite une bonne continuation sur votre site qui mérite d'être vu.
A bientôt
Nicolas graphiste à Montréal


Albane de Reynal 17/12/2009 19:45


BRAVO les filles !!!

Ca fait du bien de vous lire et comme je vous envie...
MERCI de nous faire rêver
Prenez soin de vous et bonne route


LôLô 17/12/2009 15:09


J'adore vos photos :-))
Oui je sais, ce n'est pas une bd et il ne faut pas se contenter de regarder les images :-p
Bonne route et bon solstice !
LD


Bétirac Romain 17/12/2009 08:54


Juste une petite pensé pour vous, continuez comme ca...

beco de Nimes


Jacques H. 15/12/2009 21:50


Un bisou glacé d'Alsace où les premiers flocons de neige sont tombés cette semaine.
Je pense bien à vous. Au solstice, samedi, je parlerai de Mathilde aux enfants.
Ca leur en bouchera un coin de la savoir embarqué dans un si grand périple!


Erica Raymond 14/12/2009 15:15


Salut les filles!
Quel plaisir quand l'annonce d'un nouvel article du "Tour d'Europe" clignote sur notre écran d'ordinateur!! hop on se précipite pour avoir des nouvelles toutes fraiches!
merci de nous donner tous ses petits et grands détails de votre périple,
On est avec vous!!
mille pensées de notre Sud ensoleillée et hivernal!..


Martine Truilhé 14/12/2009 01:05


On l'aura compris, votre progression au sein des paysages grandioses et rudes au départ de Sparti vous a permis d'apprécier d'autant plus votre descente vers Nafplio, petite citée présentement
faite de quiétude et d'harmonie posée en bordure du golfe d'Argolikos. Poséidon et son fils Nauplios vous ont guidées, et Zeus n'était pas loin ! Athina, agglomération de + de 3 millions
d'habitants vous attend ! Que de contrastes saisissants ! A bientôt, je vous embrasse.


jfg 13/12/2009 23:10


Pour les "restés chez eux", quel grand bien de vous lire. Vous aller entrer dans Athènes, le pire de la Grèce turkoïde d'aujourd'hui. Mais vous bénéficierez d'une Acropole sans touristes estivaux,
et d'un musée où vous verrez sans encombrement le grand Poseïdon de bronze, ce qui est d'un grand prix et vous réchauffera le moral. Quant à votre courage du pied devant l'autre, sans fin, il
réchauffe notre hiver. En attendant de vous revoir cet été...