Vendredi 4 Mars 2010

Publié le par Fanny et Mathilde.

Prague est déjà loin ! Christophe aussi, et même William est reparti !

Le temps passe vite pour nous : que de paysages traversés depuis le dernier article !

 

A Prague, nous avons merveilleusement été acceuillies par Emanuelle et  Vincent  ! Quelle chose incongrue que de parler Français en Tchéquie en toute bonne compagnie, de manger du fromage, et de boire du vin, ou alors de fêter l'anniversaire de André autour d'un tiramisu dont Jules a "écrabouillé" les spéculos !
Prague est une jolie ville qui contraste singulièrement avec la campagne Tchèque, c'est en quelque sorte la vitrine de ce pays face à "l'occident" ! Mais cela ne veut pas dire que la Tchéquie est un vilain pays, bien au contraire !
P2200618
Nous repartons de Prague le coeur léger, les yeux encore pleins des images de Mucha, en compagnie de Christophe venu marcher une semaine avec nous. Prochaine étape : l'Allemagne et Dresde, en passant par Teplice !
Tous les soirs nous nous arrêtons dans un bois sur le bord du chemin, pour monter la tente.
L'opération consiste a déblayer la neige (environ 50 cm à couvert) avec notre pelle telescopique orange qui donne a Mathilde une fière allure d'alpiniste ! Ensuite nous pouvons poser la bâche sur le tapis de feuilles mortes humides ou d'épines de pin, suivant le type de forêt choisi, et finalement monter la tente. Comme cette opération est particulièrement longue, nous partageons les tâches : pendant que l'une monte la tente, l'autre allume le feu et commence a préparer la cuisine.
C'est ainsi que la soirée commence, en général, nous n'avons pas trop froid car creuser le carré nécessaire à poser la tente dans la neige est un véritable effort.

P2280835
Chaque occasion est bonne pour faire la fête, alors quand Christophe ou William arrivent (et repartent!) nous faisons une petite veillée qui commence par un apéritif, toujours local, et finissons par épuiser nos chants préférés de notre carnet de chant EJ ! Ainsi nous passons de bonnes soirées autour de la flamme brillante de notre feu ! C'est incroyable ce qu'un feu peu réchauffer le corps aussi bien que le coeur ! Ainsi, nous avons décidé de ne pas être faignante et d'allumer régulièrement un foyer au bivouac ! Ainsi nos mains se salissent plus vite, nos vêtements sentent la fumée de bois, mais nos sourires sont plus larges, et nous supportons beaucoup mieux le froid qui glace notre eau et engourdi nos membres à chaque pause.
Le massif central Tchèque arrive bien vite et avec lui Teplice où nous rencontrons Alain, qui nous emmène nous délasser dans les bains chauds et au sauna ! Puis ce sont les monts métallifères, seul réel relief (rien de bien fantastique non plus) traversé depuis bien longtemps, qui font la frontière, et quelle frontière !!
Au bout de la route totalement recouverte de neige : 7 km. de marche dans la neige jusqu'aux genoux, nous apercevons enfin la frontière ! Mais ce n'est pas une bicoque de douanier ou une barrière qui nous l'indique, mais la route parfaitement déneigée exactement à la borne frontalière : premier contact avec la rigueur germanique !

e/ Passage de la frontière Tchéquie-Allemagne, Christophe avec nous.
Comme depuis quelques dizaines de minutes, le soleil rougeoie à l'horizon, et qu'une grange semble se profiler à une centaine de mètres, nous décidons de demander à la première maison après la frontière de pouvoir passer la nuit dans un endroit abrité : "par exemple cette grange là-bas !". Malgré le bon allemand de Mathilde et nos grands sourires, la dame ne peut nous aider car la grange ne lui appartient pas, et elle ne connaît pas le propriétaire.
Elle nous envoie à la maison qui fait face à l'arrêt de bus un peu plus loin sur la route, apparemment ils possèdent de quoi nous "loger" au sec ... est-ce la bonne maison ? Ces gens là ne possèdent rien ... mais le petit garçon de 12 ans a une idée ! Son grand-père possède quelque chose qui pourrait nous dépanner! Très jovial et gentil, il nous accompagne. A notre grande surprise, nous revenons sur nos pas et stoppons devant la grange que nous avions repérée juste après la frontière ! En baskets dans la neige jusqu'aux genoux, il va nous ouvrir la porte qui cache du matériel agricole ... il nous indique alors une échelle de meunier en nous souhaitant bonne nuit !
Nous montons, curieux de savoir ce qu'il y a là-haut ! ... et là, oh rêve !! Un étage plein d'une bonne paille dorée et fine comme du foin ! En quelque sorte un tapis moelleux et douillet pour nos pieds d'abord et ensuite pour nos corps entiers fourbus de cette marche forcée dans la neige ! Une nuit beaucoup trop courte pour ce type de couchage, où, malgré le froid ambiant, nous aurions bien passé la journée à lire ! Surtout que nous venions juste de récupérer à Teplice le nouveau livre d'Erik qui vous tient en haleine !
f/ Lecture d'Aventures dans la grange et des meilleures qui soient!
Puis les évènements s'enchaînent : au matin nous devons faire du stop pour Dresde où Christophe doit reprendre son bus pour la France et où William nous attend !
Quel plaisir de revoir mon frère quitté quelques mois plus tôt ! Sac de raid et parka déjà salie par les escapades en forêt ou ailleurs, il nous attend sur la "Wiener platz" de Dresde levant de temps en temps les yeux de son livre pour nous voir arriver. Mais c'est nous qui l'apercevons les premières ! Encore une fois, qu'il est naturel de retrouver des êtres aimés ! Quelle drôle chose que le temps ...

Avant de quitter l'aventure, Christophe nous invite au restaurant ! Fini les grosses assiettes tchèques qui contentaient nos appétits de randonneurs, bonjour la vie chère de l'europe de l'Ouest !
Nous passons un dernier moment avec Christophe et les premiers avec William, réservez à l'avance pour vos prochaines vacances, notre emploi du temps devient chargé ! hihi

Nous sommes trois de nouveau, cette fois, à peu de choses pres en famille. Nous retrouvons nos habitudes de marche comme sur le ban la maîtrise nous donnait un point de rendez-vous sur la carte et que nous étions libres comme l'air la journée durant ! Sauf qu'aujourd'hui, nous avons grandi, pas de "plantage topo" ni de maîtrise le soir pour nous apporter la nourriture ou pour vérifier nos bivouacs. Les gestes sont pourtant naturels : marche, pauses fruits secs, pause du soir, corvée de bois, montage de la tente et du bivouac de William, cuisine et veillée, nous avons tant de choses à se raconter ...

l/ Ballade en famille.
William aura passé les 4 plus belles journées avec nous, celles où le temps s'était radouci et où la neige avait fondue. Car après Dresde, nous retrouvons les couleurs verdoyantes de la nature sans son manteau hivernal !
Avant-hier, il est reparti, les cheveux sales et sentant la fumée de bois, un sourire aux lèvres. Et depuis hier la neige recommence à tomber. En version "giboulées de Mars" ! Même si nous voyons un peu plus souvent le soleil dans le ciel, le temps est frais et nous sommes contentes de nous faire inviter par un badaud à boire un café bien au chaud !
La population de la région traversée est en effet fort sympathique, nous retrouvons des gens finalement très proches de notre façon de vivre en Allemagne, dans la région de la Spree !

Demain, nous sommes attendues à Berlin que nous rejoindrons en stop, évitant ainsi les interminables zones périphériques des grandes villes absolument infectes à traverser à pied !

Publié dans Carnets de voyage

Commenter cet article

Marion C 14/03/2010 12:53


Les Copines, où serez vous fin avril? entre le 19 Avril et le 5 mai?

Bisous à vous deux


Romain Lecap 12/03/2010 00:06


Ca me rappelle de bon souvenirs. J'avais fait la traversé des montagnes métallifères avec des amis et la différence germano-tchèque était criante à l'époque aussi.
Quant à Dresdes, c'est Médéric qui doit s'en souvenir. Nous avions parcouru les faubourgs en short en plein hiver avant de retrouver le Freibund. Cela les avait impressionné. Rajoutez à ça notre
savoir faire à la danse et nous étions les rois du monde!
Bonne route et racontez nous plein de belles choses samedi.


Fred R. 08/03/2010 11:29


La Provence est sous la neige ! Est-ce un hommage de votre pays à votre Longue Marche ? Le Ventoux doit être coiffé de blanc... Nous avons en tous cas pensé à vous quand les premiers flocons sont
arrivés... Aujourd'hui la ville est blanche et les gens paralysés, les bureaux désertés (oui, heuh, on peut pas venir à cause de la neige). Ça doit vous faire rire de penser ça, ne pas se déplacer
à cause de la neige... A très bientôt les filles ! Frédéric


jfg 06/03/2010 08:29


Salut les SdF. La meilleure de vos bonnes nouvelles, c'est de voir combien vous vous simplifiez, autant la vie ordinaire que la pensée ordinaire. A quand la prochaine photo de vos pieds ? jfg.